Si vous étiez sous l’impression que le polyuréthane (également appelé « uréthane ») fut développé au courant des dernières années, en raison de ses propriétés avant-gardistes et de sa popularité relativement récente, vous serez étonné d’apprendre qu’il a plutôt vu le jour il y a quatre-vingt ans, dans les locaux de la IG Farben en Allemagne.

Cette matière de la même famille que les plastiques et les polymères fut en effet découverte par le chimiste industriel Otto Bayer et son équipe de chercheurs, qui parvinrent à produire une mousse sèche de polyuréthane par addition de diisocyanates sur des glycols (ils étaient alors à la recherche d’un substitut du nylon!) Il leur fallut ensuite perfectionner leur formule chimique avant que des matériaux fabriqués en polyuréthane fassent leur apparition.

Seconde Guerre mondiale : l’émergence des matériaux en polyuréthane

C’est durant la Seconde Guerre mondiale que commence à se propager l’utilisation des polyuréthanes, qui viennent remplacer le caoutchouc, alors trop coûteux et difficile à obtenir. Dès 1940 et 1941, des adhésifs ainsi que des polystyrènes (« styrofoams ») à base de polyuréthane sont intégrés dans la conception d’avions, de sous-marins militaires et de véhicules routiers. On utilise également de la mousse de polyuréthane comme matériau de flottaison pour les navires.

Un matériau prometteur dans les applications de construction

Bien qu’au tournant des années 1950, les utilisations commerciales du polyuréthane abondent (tissus collés, spandex, daim synthétique, cuir synthétique, matériaux hydrofuges, etc.), les chimistes et développeurs flairent un potentiel encore plus important pour l’industrie de la construction. Ces derniers travaillent donc à mettre au point une meilleure technologie d’installation jusqu’à ce qu’en 1963, deux inventeurs du nom de Fred Gusmer et Fred Werner créent la première machine éprouvée de pulvérisation de mousse de polyuréthane. Connue sous le nom de FF, elle fut la toute première disponible sur le marché. Fred Gusmer a par la suite développé le pistolet pulvérisateur de mousse modèle-C, mis à jour puis renommé modèle-D. Il faut toutefois attendre 1979 pour que cette technique révolutionnaire de projection de mousse soit utilisée en construction, dans l’isolation thermique des bâtiments.

Machine de pulvérisation de mousse d'uréthane
L’une des toutes premières machines de pulvérisation de mousse d’uréthane (1963).

L’isolant thermique aux multiples avantages

Depuis les années 1980, des panneaux d’isolation en polyuréthane furent conçus, permettant de réduire considérablement l’utilisation des ressources énergétiques d’un bâtiment et contribuant par le fait même à la protection de l’environnement.

La mousse giclée de polyuréthane, sans cesse raffinée et améliorée depuis sa découverte, surclasse quant à elle les autres matériaux isolants disponibles sur le marché de bien des manières :

  • Elle possède une valeur R plus élevée (R-6 par pouce)
  • Elle est à la fois pare-air et pare-vapeur
  • Elle assure une continuité isolante en raison de l’absence de joints
  • Elle adhère parfaitement aux formes irrégulières
  • Elle adhère parfaitement à divers types de matériaux, dont l’acier, le bois, le béton et le gypse
  • Elle est stable, ne s’écrase pas, ne se tasse pas et ne s’émiette pas
  • Elle résiste à la moisissure
  • Elle est inodore, ne dégage ni n’absorbe aucune odeur
  • Elle prévient efficacement l’infiltration des gaz souterrains, dont le Radon
  • Elle est idéale pour couper des ponts thermiques

Vous aimeriez savoir si la mousse de polyuréthane giclée serait adaptée à votre projet d’isolation résidentielle? Communiquez sans frais avec nos spécialistes au 1 888 962-5328 ou via notre formulaire de contact.

Pierre Boucher

M. Pierre Boucher est l’un des propriétaires d’Isolation Majeau et frère. Comme il le dit si bien, « J’ai passé ma vie dans l’isolation ». Déjà tout jeune, dès l’âge de 15 ans, il apprenait les rudiments du métier en accompagnant son père. Ce dernier prenait soin de lui transmettre ses connaissances et de le laisser s’exercer à la tâche.

Depuis ses débuts chez Isolation Majeau et frère en août 2006, M. Boucher a œuvré dans tous les départements de l’entreprise, du chantier à l’administration. Il fut à la barre de projets d’envergure tels que le Westin de Montréal ainsi qu’une multitude de projets résidentiels et commerciaux. Il travaille présentement en tant que directeur des ventes et de la logistique.

Ses compétences de l’isolation thermique combinées à une grande expérience du terrain ont permis de contribuer à mettre sur pied une équipe de représentants techniques particulièrement efficaces afin de répondre aux besoins d’une clientèle florissante.

More Posts